Le Collectoire

"Recueillir et partager le patrimoine de la Magie et du Music-Hall"

Adhérer au Collectoire

Pour rester informer des actions du Collectoire, inscrivez-vous !

Retour aux sources

La naissance de Robert-Houdin

L'acte de naissance de Robert-Houdin en 1805


Dans les registres d'état civil numérisés et mis en ligne par les archives départementales du Loir-et-Cher se trouve l'acte de naissance de Jean-Eugène Robert. Né le 16 frimaire an XIV (7 décembre 1805) à Blois, il est déclaré à la mairie deux jours plus tard.

En marge de l'acte est consigné le changement de nom de Jean-Eugène Robert, autorisé par décret à s'appeler Robert-Houdin à partir de 1852 (bien qu'il portait ce nom depuis longtemps et notamment à l'époque du premier théâtre Robert-Houdin ouvert au Palais-Royal en juillet 1845).

Transcription de l'acte

Un texte rare de tricherie de 1585...

Jacques Perrache,

Le Triomphe du Berlan (Paris, 1585)

Voici la transcription des parties les plus intéressantes pour l'histoire de la tricherie d'un étrange poème édité à Paris en 1585. Cette transcription a été faite sur l'exemplaire conservé à la Bibliothèque nationale de France (cote V-49202).

Le jeu hanté

Vignette de Le jeu hanté

Après qu'une carte a été choisie ou pensée, le jeu est posé à plat (sur la main, la table ou le sol) : il s'ouvre alors tout seul et la carte préalablement choisie en jaillit. Voilà en substance l'effet du jeu hanté (ou Haunted Deck en anglais). Les versions récentes très médiatisées de cet effet (de Finn Jon à Damien Savina, en passant par Michael Close, Jon LeClair et Nicholas Einhorn) pourraient faire croire que l'idée est également récente. Il s'agit pourtant d'un tour très ancien, pratiqué au moins depuis le XVIe siècle, et dont nous nous proposons de retracer les principales étapes.

400 ans d'histoire, de Colorni à Baker

Selon le témoignage de l'auteur italien Tommaso Garzoni (fin du XVIe siècle), son contemporain Abraham Colorni, ingénieur à la cour de Ferrare, réalisait nombre de prodiges avec un jeu de cartes. Il nous livre ainsi une description passionnante du répertoire du manieur de cartes : prédire le choix d’une carte, transformer une carte dans la main d’un spectateur, mais aussi faire « qu’une carte librement nommée par l’un des spectateurs à sa volonté sorte du jeu de cartes  » (1). Cette description lapidaire ne nous permet pas de savoir précisément si, au moment où la carte nommée sort du jeu, le jeu est à l’horizontale ou à la verticale, s’il est dans la main ou sur une table, ni d’envisager avec quelque certitude le secret employé, mais il pourrait bien s'agir de l'ancêtre du jeu hanté.

L'étalement Ascanio

Vignette de L'étalement Ascanio

La petite histoire de l'étalement Ascanio


L'étalement Ascanio (ou culebreo) est une façon particulièrement convaincante de montrer en les frottant trois ou quatre cartes dans les mains en en dissimulant une ou plusieurs autres. Le nom de culebreo (la « couleuvre » en espagnol), que lui avait donné Arturo de Ascanio (1929-1997), fait écho au mouvement ondoyant des cartes. Il a peu à peu été supplanté par la dénomination  d'étalement Ascanio (The Ascanio Spread), qui lui aurait été attribuée par Fred Kaps.

Paternité(s) et origines

La Boutique du Collectoire

Livre "Le Mentalisme"

200 pages, couverture cartonnée, en couleur, relié, papier glacé. Largement agrémenté d'illustrations inédites et de documents historiques rares. A la fin de l'ouvrage, vous retrouverez une coll...
63,00 €