Le Collectoire

"Recueillir et partager le patrimoine de la Magie et du Music-Hall"

Adhérer au Collectoire

Pour rester informer des actions du Collectoire, inscrivez-vous !

Archives Vidéos

Dai Vernon

Vignette de Dai Vernon

Dai Vernon (David Frederick Wingfield Verner) est connu sous le nom de "The Professor" et comme étant celui qui réussit à mystifier Houdini. 

Il est né à Ottawa au Canada. Enfant, il rencontra et fut fortement influencé par Nate Leipzig et Max Malini qui firent partie de ses idoles. Il fit ses études à Asbury College et au Collège militaire royal du Canada, où il pratiquait beaucoup de sport et où il occupa le poste de capitaine de l’équipe de hockey.
Malgré cela, il trouva le temps de faire des spectacles de magie et quand il décida de se lancer dans une carrière de magicien il partit pour New York. 

Source vidéos : Vintage Magic Archives

Tony Slydini

Vignette de Tony Slydini

Tony SLYDINI ( 1901-1991, surnommé le maître de la misdirection) est né en Italie. De son vrai nom Quintino Marucci, il est le fils d’un magicien amateur qui l’a encouragé dès son plus jeune âge à persévérer dans la prestidigitation. C’est la psychologie de cet art qui a attiré le jeune Tony au début, ce qui permettra à Slydini de devenir un expert dans l’utilisation du détournement d’attention (misdirection). Il a également été intéressé par la relation qui se crée entre le magicien et son public, ce qui l’amena à devenir un artiste de close-up.
Encore jeune, Slydini et sa famille quittent l’Italie pour l’Argentine. C’est là-bas qu’il commence sérieusement la magie. "En Argentine", dit-il, "j’ai créé ma propre magie. Il y avait plusieurs moyens pour y arriver. J’ai pris le plus direct." >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

Source vidéo : Christian de Miegeville

Jean-Eugène Robert-Houdin

Vignette de Jean-Eugène Robert-Houdin

Jean-Eugène Robert-Houdin dit Robert-Houdin, né à Blois le 6 décembre 1805, est l’un des illusionnistes qui ont le plus illustré l’art de la prestidigitation ; et son nom est resté, à juste titre, célèbre dans les annales de cet art.

Son véritable nom était Robert : Robert tout court. Son père était horloger, et lui-même dès son adolescence embrassa la profession paternelle. Ce fut à cette circonstance qu’il dut cette passion pour la mécanique de précision qui lui permit plus tard de construire les merveilleux automates et pièces mécaniques qui l’ont rendu célèbre, plus encore peut-être que sa dextérité manuelle, qui cependant était remarquable. Esprit inventif, travailleur infatigable, il ne tardait pas à se trouver trop à l’étroit dans la sphère de l’horlogerie, et rêvait déjà, à l’âge de 17 ans, de créer des sujets mécaniques inédits, capables d’étonner ses contemporains et de faire passer son nom à la postérité. >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

John Nevil Maskelyne

Vignette de John Nevil Maskelyne

John Nevil MASKELYNE (1839-1917) :pendant près de cent ans, Maskelyne fut un nom familier, synonyme demagie en Grande-Bretagne. Le fondateur de la plus grande dynastie demagie d’Angleterre était John Nevil Maskelyne. Habile comme unhorloger, il appartenait à une très vieille famille anglaise dontles origines remontaient au XVème siècle ; il descendait duRévérend Maskelyne (né en 1732), astronome de Sa Majesté pendantquarante-trois ans, qui donna son nom à un cratère de la Lune. >> Lire la suite sur Artefake


Source vidéos : Vintage Magic Archives

Harry Kellar

Vignette de Harry Kellar

Harry KELLAR (1849-1922). Beaucoup de grands magiciens consacrèrent leur carrière à voyager à travers le monde et des artistes tels que Carter, Raymond et Nicola étaient célèbres dans la plupart des grandes villes d’Europe et d’Asie. Mais d’autres comme Blackstone ou Chung Ling Soo, préféraient devenir des vedettes dans leur pays et y gagner l’admiration du public. Harry Kellar combina ces deux solutions pendant presque un demi-siècle que dura sa carrière.
Kellar est le successeur de Robert Heller et est considéré comme le doyen des magiciens américains. Il reste l’un des magiciens les plus importants de tout les temps ayant amené l’illusion scénique théâtrale à son apothéose. >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

Horace Goldin

Vignette de Horace Goldin

Horace GOLDIN (1873-1939, surnommé « Le Magicien Tourbillon ») fut pendant presque quarante ans l’une des plus grandes vedettes internationales de la magie.
Avec un style tourbillonnant : « 45 tours en 17 minutes » (plus que ses prédécesseurs n’en faisaient en toute une soirée) et un sens de la publicité qui venait au second rang après celui d’Houdini, il donna au public un nouveau genre de spectacles de magie, dans laquelle les illusions spectaculaires et déconcertantes se succédaient avec une telle rapidité que le public en était hébété. Son slogan était : « Ne sourcillez pas des yeux, vous risqueriez de manquer une illusion ! ». >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

David Devant

Vignette de David Devant

David Devant (1868-1941, de son vrai nom David Wighton) était apparu dans des théâtres provinciaux anglais à la grande époque de l’Egyptian Hall et des célèbres J.N Maskelyne and Cooke, associés en magie. Son illusion Vice versa fut découverte par Maskelyne au Trocadero Music-Hall de Londres, et celui-ci demanda à Devant de lui en proposer d’autres pour d’éventuelles représentations à l’Egyptian Hall. 
Devant parut pour la première fois sur la scène de "la maison des mystères" en 1893 et fut engagé avec son impressionnant Rêve de l’artiste. Maskelyne le chargea ensuite de la direction d’une tournée provinciale (« Maskelyne and Cooke’s mysteries »), qui prolongeait dans les comtés britanniques la renommé du théâtre londonien. >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

Cardini

Vignette de Cardini

Richard Cardini, alias CARDINI (1895-1973) est né dans un petit village du pays de Galles sous le nom de Richard Valentine Pitchford. Comme la situation financière de sa famille était difficile, il commença à travailler très jeune dans une maison d’emballage et plus tard dans un hôtel comme groom. Comme beaucoup d’autres enfants, il s’initia à la magie avec de simples tours, et ce fut de toute évidence une expérience concluante pour le jeune Richard.
C’est dans l’armée Britannique où il s’était engagé à l’âge de 17 ans, que Pitchford décide de prendre au sérieux la prestidigitation. Il perfectionnera ses productions d’éventails de cartes dans les tranchées, en Europe, pendant la guerre 14-18. A cause de l’épouvantable froid qui régnait dans ces tranchées, Pitchford était obligé de s’entraîner en portant des gants. Et comme c’était difficile de produire les cartes une à une avec des gants, il produisait, à la place, des petits paquets. >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

Harry Blackstone

Vignette de Harry Blackstone

Harry Blackstone (1885-1965, né Henri Bouton) fut le dernier grand magicien américain de l’âge d’or de la magie scénique, dans la lignée de Kellar et Thurston. Sa carrière, haute en couleurs, s’étendait dans différents lieux : au théâtre, au music-hall (il joua dans sa jeunesse sur les show-boats) au cinéma, (une heure de représentation sur scène en complément du film) à la radio, pour finir à la télévision.

Blackstone fut inspiré, à ses tout débuts, par un autre magicien. C’est dans sa ville de Chicago qu’il assista au spectacle de Harry Kellar et qu’il décida de faire le métier d’illusionniste. Avant cela, le jeune Henri Bouton effectua divers emplois comme charpentier, et utilisa ses compétences en ébénisterie pour concevoir et construire ses futurs accessoires de magie avec l’aide de son frère Pete. >> Lire la suite sur Artefake

Source vidéos : Vintage Magic Archives

La Boutique du Collectoire

Livre "Le Mentalisme"

200 pages, couverture cartonnée, en couleur, relié, papier glacé. Largement agrémenté d'illustrations inédites et de documents historiques rares. A la fin de l'ouvrage, vous retrouverez une coll...
63,00 €